A-CORROS - Diagnostic et expertise en corrosion et conservation des patrimoines. Contact - Plan du site
A-corros_Expertise
Accueil Présentation Pôle Industrie Pôle Patrimoine Moyens Recherche Innovation Formation Références Réseaux
         
 
Ouvrages industriels   Infrastructures portuaires et navales   Habitat Génie Civil   Ouvrages d’Art
 
Secteurs concernés : électricité, nucléaire, chimie, pétrochimie, traitement des déchets,...
  A-CORROS réalise le diagnostic des ouvrages métalliques en milieu industriel. Cela concerne aussi bien :
- le bâti – charpentes métalliques, toitures, sky-dômes, bardages en tôles prélaquées, huisseries – que le transport – portiques, rails, chemins de roulement,
- le stockage- capacités, réservoirs;
- ou la distribution des fluides–canalisations, robinetterie, vannes, clapets, clarinettes, ...
Au sens de la norme NF EN ISO 8044, la corrosion est le résultat de l’interaction physico-chimique entre un métal et son milieu environnant entraînant des modifications dans les propriétés du métal et pouvant conduire à une dégradation significative de la fonction du métal, du milieu environnant ou du système technique dont ils font partie.
Aussi, toute étude de corrosion proposée par A-CORROS commence par une étude précise de la documentation technique de conception. Sur la base de ces documents, A-CORROS programme une intervention de mesures et diagnostic sur site qui permet de mieux comprendre le comportement des métaux ou des assemblages dans leur environnement. Ces interventions prennent la forme de :

-Prises de vues photographiques exhaustives des pathologies de corrosion rencontrées,
-Mesures environnementales (paramètres physicochimiques des milieux, température, humidité relative, nature et quantité de gaz présents,...),
-Mesures non destructives dans des zones saines et dans des zones corrodées (épaisseurs résiduelles de métal, épaisseurs du ou des revêtements, potentiels électrochimiques de protection, ...)
-Prélèvements des parties saines et parties corrodées pour analyses en laboratoire.

A l’issue du diagnostic sur site, des mesures et analyses sont réalisées en laboratoire, en particulier au sein du LERM, partenaire d’A-CORROS depuis sa création, afin de confirmer les hypothèses sur l’origine des dégradations et des pathologies rencontrées :

-La vérification de la nature des matériaux incriminés et notamment leur conformité aux normes, DTU et spécifications techniques est réalisée par spectrométrie d’étincelles optique (SEO), fluorescence X portable ou spectrométrie d’émission atomique (ICP-AES),
-L’observation fine des pathologies et la détection des éléments indigènes responsables de la corrosion par les techniques d’analyse chimique seront réalisées par microscopie optique et microscopie électronique à balayage couplé au spectromètre à dispersion d’énergie ou diffraction des rayons X.

 
  L’ensemble des résultats acquis est synthétisé dans un rapport qui permet à la fois de formuler les mécanismes de dégradation et de proposer des préconisations pour la réparation, le renforcement, le remplacement ou la protection des organes dégradés.
Le cas échéant, A-CORROS devient un partenaire qui agit en temps réel comme assistant à la maîtrise d’ouvrage pour le suivi de travaux préconisés.
 
Rechercher
..........................................
Actualités
..........................................
C'est le Printemps! :
Les jours s'allongent et les missions d'A-Corros se multiplient... Parmi les plus récentes figure une mission de diagnostic au Printemps Haussman. Nos experts vont étudier la charpente métallique sous les toits de la célèbre enseigne parisienne.
le 2018-04-06
 
SIPPA 2018 :
A-Corros sera présent au 4ème Salon International des Professionnels du Patrimoines à Arles (SIPPA) du 16 au 18 Mai. Venez nous rendre visite! Le salon aura lieu sur le Parc des Ateliers de la Fondation LUMA.
le 2018-03-22
 
Le retour du coffre :
Un coffre romain complet en bois et en métal est actuellement en restauration chez A-CORROS. Ce coffre est bien connu des arlésiens car il a fait parler de lui lors de sa découverte en 2013 par sa facture tout d’abord (fer, bronze et bois) et par son parfait état de conservation, mais surtout parce qu’il a été sorti de l’eau scellé et que le mystère a longtemps plané sur son possible contenu.
le 2018-01-31
 
 
         
- Accueil - Présentation - Pôle Industrie - Pôle Patrimoine - Recherche Innovation - Formation - Moyens - Références - Réseaux -
Contact - - Plan du site -