+33(0)4 90 98 08 38

Le bon traitement de la corrosion après son diagnostic

bg-ref-titre
Accueil > Le bon traitement de la corrosion après son diagnostic
bg-page-gauche

Phénomène physique naturel, la corrosion peut provoquer la dégradation prématurée d’équipements métalliques ou constitués de composants métalliques. La protection par des traitement anti-corrosion est par conséquent la clé de la durabilité de ces équipements et de leur fiabilité. En tant qu’experts en corrosion, nos équipes sont aptes à vous orienter vers un traitement de la corrosion optimal quel que soit le type d’équipement métallique concerné après avoir procédé à un diagnostic corrosion complet. Découvrez notre point complet sur les principaux traitements de la corrosion existants, leur efficacité et la norme européenne qui s’y rattache.

La peinture anti-corrosion

Moyen simple et efficace d’assurer une protection contre la corrosion, la peinture anti-corrosion a pour but de protéger le métal de l’oxydation ainsi que des agressions chimiques. En effet, les différentes résines employées permettent d’apporter une réponse ciblée aux différentes agressions. Les systèmes de peinture peuvent se composer :

  • D’une couche primaire (à base de particules de zinc ou d’oxydes de fer) servant de base d’accrochage au revêtement organique
  • D’une couche intermédiaire destinée à bloquer toute infiltration d’eau
  • D’une couche de finition pour offrir une protection à la couche intermédiaire et soigner l’aspect

Expertes dans l’application de revêtements techniques anti-corrosion, nos équipes peuvent intervenir efficacement sur les chantiers les plus exigeants pour œuvrer à la préservation de vos équipements métalliques.

Le traitement de surface de la corrosion

Un traitement de surface de haute qualité se révèle essentiel pour protéger les composants en métal de la corrosion et assurer la durabilité des équipements. Ce traitement varie en fonction du degré d’agressivité de l’environnement en présence (marin, industriel, urbain, …). D’autres paramètres peuvent également entrer en jeu lors du choix du traitement de surface optimal de la corrosion : état du bâtiment, type de bardage, conditions d’exposition… S’il existe différents procédés de traitement anti-corrosion, certains sont particulièrement connus :

  • La galvanisation à chaud : cette méthode permet de protéger l’acier et le zinc en effectuant un revêtement via une réaction métallique de fusion entre le zinc et le fer. Sans être recouvert de peinture, un ouvrage traité par galvanisation à chaud peut être directement exposé à tous les types de climat. Cette technique offre en effet une protection absolue de l’ensemble des surfaces incluant également les corps creux.
  • Le thermolaquage : après préparation de la surface à traiter, application par pulvérisation électrostatique d’une peinture poudre thermodurcissable. Les poudres utilisées peuvent être fabriquées à base de résine époxy (résistante à certains agents chimiques), de résine polyester (résistante aux rayons UV) ou d’un mélange des deux.
  • La métallisation : système de protection anti-corrosion consistant à déposer des épaisseurs de zinc sur l’équipement métallique en utilisant un pistolet à flamme. En entrant en contact avec le support, les particules de métal fondu se lient les unes aux autres et forment une pellicule protectrice. Cette solution est idéale pour les pièces grands formats inadaptées au processus de galvanisation à chaud.

L’anodisation : ce traitement permet de protéger une pièce en aluminium via une technique d’oxydation anodique. Après nettoyage et décapage, on plonge la pièce métallique dans un bain d’anodisation et une couche d’oxyde d’aluminium peut se former par électrolyse. Les couches formées en anodisation dure présentent une meilleure résistance à l’abrasion et sont caractérisées par une augmentation de la dureté, de l’isolement thermique et électrique

La cataphorèse : le traitement par excellence de la corrosion

Technique particulièrement efficace pour lutter contre la corrosion, la cataphorèse consiste à procéder à l’immersion de la pièce métallique dans un bain de peinture hydrosoluble parcourue par un courant électrique. Les particules de peinture peuvent ainsi se déposer uniformément sur l’ensemble de la surface de la pièce métallique immergée. Traitement anti-corrosion de haute qualité, la cataphorèse présente sept avantages principaux :

  • Forte épaisseur du film
  • Protection idéale des arêtes
  • Corps creux protégés partiellement
  • Tenue excellente au brouillard salin (plus de 600 heures)
  • Application possible sur tout type de matériaux métalliques
  • Filetages et taraudages protégés sans surépaisseur

La norme ISO 9227 : un test efficace pour évaluer la résistance à la corrosion des équipements métalliques

Tous les produits métalliques ou incluant des composants métalliques sont par définition soumis au phénomène de corrosion. Ils doivent donc avoir une protection de surface efficace. Le test au brouillard salin permet de vérifier la tenue à la corrosion de tout type de pièces métalliques.

La norme européenne ISO 9227 décrit les conditions opératoires dans lesquelles les essais de corrosion en vieillissement accéléré doivent être menés. Ces derniers simulent l’exposition d’un matériau métallique à une atmosphère agressive (milieu marin, industriel ou pollué). On crée cette atmosphère en fixant différents paramètres de PH, de température, de concentration en sel et de pression. Evaluation standardisée, le test au brouillard salin en continu permet donc d’évaluer de manière réaliste la résistance à la corrosion d’équipements métalliques avec ou sans revêtement de protection anticorrosion.

bg-page-droite